Archives de catégorie : Essai ballade

La Chine des rails et déroute : présentation, dédicace et exergue

LA CHINE DES RAILS ET DÉROUTE À Tian Bao et sa famille, À Cath, Il faut s’éprendre soi-même ou se résoudre à ne jamais comprendre.   Amélie Nothomb, Biographie de la faim

Publié dans Chine, Essai ballade, La Chine des rails et déroute | Tagué | Laisser un commentaire

La Chine des rails et déroute : introduction

Où est le miroir où le reflet ne se dépose pas ?                                                                        Pascal Quignard, Les ombres errantes   Il y a des actes qui cachent d’autres intentions que celles qui semblent les motiver au premier abord. En décidant de retourner … Lire la suite

Publié dans Chine, Essai ballade, La Chine des rails et déroute | Tagué | 1 commentaire

La Chine des rails et déroute : les villes

Chapitre I : ESPACES : VILLES ET NATURE                                                                                               Dans la vie il n´y a pas de mesure Gao Xinjiang Urbanisme et coins de verdure. Le premier contact d’un étranger avec la Chine sera la ville, à moins que son … Lire la suite

Publié dans Chine, Essai ballade, La Chine des rails et déroute | Tagué | Laisser un commentaire

La Chine des rails et déroute : Circuler, se mouvoir

CIRCULER, SE MOUVOIR (2ÈME CHAPITRE) Un long trajet vers un grand pays aux serrures compliquées. Tout y rouille, sauf le ciel.  Paul Eluard Une fois une ville apprivoisée, il y a les voyages. Et, dans ces voyages, l’expérience troublante des … Lire la suite

Publié dans Chine, Essai ballade, La Chine des rails et déroute | Tagué | Laisser un commentaire

La Chine des rails et déroute : l´individu, le nombre

L’INDIVIDU ET LE NOMBRE (3ème CHAPITRE)   Sept cent millions de Chinois et moi et moi et moi…  Jacques Dutronc   Le complexe du nombre. Est-on forgé par la conscience de notre appartenance à un peuple à travers le nombre … Lire la suite

Publié dans Chine, Essai ballade, La Chine des rails et déroute | Tagué | Laisser un commentaire

La Chine des rails et déroute : la famille

LA FAMILLE, DU CULTE DES ANCÊTRES AU SACRE DE L’ENFANT (4ème CHAPITRE)                                                                                   Autrui, on l’observe d’après soi-même ;                                                                                   les familles, d’après sa famille ;                                                                                   les villages, d’après son village ;                                                                                   les Etats, d’après son Etat ;                                                                                   le monde, d’après … Lire la suite

Publié dans Chine, Essai ballade, La Chine des rails et déroute | Tagué | Laisser un commentaire

La Chine des rails et déroute : le lien social

LE LIEN SOCIAL (5ème CHAPITRE)   Etre humain, c’est aimer les hommes Etre sage, c’est les connaître.  Confucius   Être en groupe, être seul…  « Nous les Chinois, nous avons, comment dire…l’esprit moutonnier», me dit poétiquement un jour une collègue chinoise … Lire la suite

Publié dans Chine, Essai ballade, La Chine des rails et déroute | Tagué | Laisser un commentaire

La Chine des rails et déroute : le bonheur

LE BONHEUR ? (6ème CHAPITRE)   J’étais furieux de n’avoir pas de souliers ; alors j’ai rencontré un homme qui n’avait pas de pieds et je me suis trouvé content de mon sort.  Maxime chinoise   On associe souvent le bonheur en … Lire la suite

Publié dans Chine, Essai ballade, La Chine des rails et déroute | Tagué | Laisser un commentaire

La Chine des rails et déroute : le corps, les sens

LE CORPS, LES SENS (7ème CHAPITRE)   Le corps se transforme en passant une frontière, on le sait aussi, le regard change de focale et d’objectif, la densité de l’air s’altère et les parfums, les bruits se découpent singulièrement, jusqu’au … Lire la suite

Publié dans Chine, Essai ballade, La Chine des rails et déroute | Tagué | Laisser un commentaire

La Chine des rails et déroute : spiritualité

SPIRITUALITÉ (8ÈME CHAPITRE)   La vertu est légère comme un poil, mais rares sont ceux qui peuvent la soulever.  Che King Je passe du corps à l’âme comme on passerait du coq à l’âne en me demandant où en est … Lire la suite

Publié dans Chine, Essai ballade, La Chine des rails et déroute | Tagué | Laisser un commentaire